Customers, En Français

User story : Vanity Boum <> Artifakt

Feb 24, 2020

"Les développeurs sont autonomes pour déployer et en même temps on a pas besoin de se soucier des infrastructures car tout est automatisé."


Porté par Adélaïde Enlart, Vanity Boum a été créé en 2015. Adélaïde confectionne des lampes avec l’aide d’artisans aux 4 coins du monde. Une alliance entre l’amour du verre, dans ce qu’il a de plus raffiné et le dénichage d’anciens globes, pour en faire des pièces uniques. 

Les principales ventes de Vanity Boum se font en ligne sur son site e-commerce. Il est indispensable pour le développement de la marque, de posséder un site web performant afin d’offrir la meilleure expérience utilisateur à ses clients et faire grandir son business.

Retour d’expérience Vanity Boum sur son site web.

Adélaïde, fondatrice de Vanity boum et Joachim, le CTO d’Akrolab, agence web de Vanity Boum.

 

L’avant projet

Adélaïde a fait appel à l’agence web Akrolab il y a maintenant plus d’un an afin de leur confier la gestion du site web et de la partie e-commerce.

Joachim, CTO et développeur au sein d’Akrolab a mené ce projet. 

D’abord sur Shopify, le premier challenge a été de migrer le site sur WooCommerce. “Le premier changement a été de migrer de la plateforme Shopify vers WooCommerce pour des raisons techniques. Nous rencontrions des problématiques notamment pour la réservation de panier. Puis il y avait aussi le choix limité de thèmes”, décrit Joachim.

Retour sur la première vente de Vanity Boum sous WooCommerce (Wordpress) hébergé sur AWS. 

“Nous avons rencontré des problèmes de performances : des lenteurs de chargement de page dues à une augmentation de visiteurs plus importante que ce que nous avions prévu. Après la vente, nous avions voulu analyser ce qui n’avait pas fonctionné. Il était claire que l’architecture n’était pas la plus adaptée et l’auto-scaling n’était pas optimisé même si nous avions effectué des tests de montée en charge. Nous avions configuré les bases seulement. Mais cela dépassait non seulement mes compétences mais aussi mon cadre d’intervention.” explique Joachim.

“La vente précédente (avant de confier à Akrolab) s’était mal passée en termes d’expérience client. Nous avions des lenteurs, voire le site ne répondait pas du tout. Ce nouveau site web est beau, mais nous avons encore eu des problèmes de performances. Les serveurs sont tombés, nous avons du décaler la vente. Ce qui est sûr c’est que le chiffre d’affaires en a souffert mais l’image de marque aussi. J’ai mal vécu cette vente, je n’étais pas sereine.” raconte Adélaïde

Joachim, qui travaillait déjà avec Artifakt sur un autre projet, a conseillé à Adélaïde de confier le déploiement, la management et l’hébergement du site web à Artifakt.

 

Pendant le projet

Un mois et demi, c’est le temps qui s’est écoulé entre la première prise de contact (commerciale) et la vente programmée de Vanity Boum.

“De l’accord contractuel d’Adélaïde à la livraison des architectures, il s’est passé 3 semaines. En 3 semaines, Artifakt nous a livré la plateforme et les environnements Cloud. La communication est fluide entre nous et Artifakt. L’outil aide beaucoup, il fluidifie la collaboration entre nous mais aussi entre les différents développeurs qui peuvent intervenir sur le site web. Même si nous ne sommes pas totalement « novices » sur le sujet, les équipes d’Artifakt ont cette capacité à expliquer tout ce qui est installé et surtout le pourquoi c’est installé. Load balancer, plusieurs serveurs fixes, auto-scaling, Cache Redis, etc. On a tout ce qu’il nous faut maintenant pour assurer “techniquement” les prochaines ventes.” raconte Joachim.

Infrastructure Cloud

“Je ne voulais plus revivre les mêmes ventes que les précédentes. Mon seul objectif était d’offrir une expérience fluide et agréable à mes clients. Pouvoir rétablir la confiance et vivre une vente sereinement. J’ai été agréablement surprise du relationnel avec les équipes d’Artifakt. Que se soit avec l’ingénieur commercial qui a su écouter mes craintes et me proposer une solution en adéquation avec mes besoins et mon budget. Mais aussi tout le long, avec notre Customer Success Manager qui m’a beaucoup rassurée, même la vente finie. J’ai trouvé ça très humain comme démarche.” explique Adélaïde.

 

La première vente avec Artifakt

Clairement, la dernière vente s’est très bien passée. Aucun ralentissement, aucun downtime. Sur la console, on affiche de bonnes performances. Depuis que nous avons externaliser ce sujet, nous n’avons pas eu de problème lié à l’hébergement. Après ce n’est pas le seul bénéfice. Artifakt est un outil avant tout, un outil pour les développeurs. Même si j’estime ne pas l’utiliser encore assez, cet outil nous aide au quotidien sur les projets web :

  • Simplifie et standardise la partie déploiement du code
  • Visibilité sur une même interface de tous les logs que ce soit en prod/preprod/test
  • Cela limite les erreurs et les bugs
  • Je déploie en 3 clics
  • La facturation est simplifiée

 

On pourrait se dire pourquoi ne pas aller sur le Cloud, en l'occurrence AWS pour nous, seul? Nous y sommes allés seuls. Cela semble simple à premier abord, mais c’est très chronophage et nécessite de fortes compétences en Cloud. Je pense qu’il faut laisser cette partie à des spécialistes dont c’est le métier. Nous, développeurs, nous pouvons nous concentrer sur le code et l’application métier, l’outil nous permet de déployer plus rapidement et plusieurs fois par jour. Sans se soucier des infrastructures et leur performance.” décrit Joachim.

“La dernière vente, je ne l’ai pas vécu de la même manière. Même si la veille j'angoissais, Maxime, notre Customer Success Manager chez Artifakt m’a rassuré. Il avait fait des tests de montée en charge en live avec moi pour que je puisse voir de moi-même que mon site serait au rendez-vous pour mes clients. Le jour J s’est très bien passé. Nous avons eu de nombreux commentaires sur la fluidité du site, sur l’expérience utilisateur qui étaient bien meilleurs. Nous avions une sympathie à regagner auprès de nos clients et je pense que c’est chose faite. Le coût d’Artifakt, nous ne l’avions pas prévu dans les budgets de cette année. Mais le rapport coût/sérénité et résultat, c’est largement justifié. J’étais septique sur le sujet, même si j’ai entièrement confiance en Joachim. J’ai bien fait de lui faire confiance encore.” intervient Adélaïde.

Vanity boum retour site web

 

Pourquoi recommanderiez-vous Artifakt ? 

Adélaïde : “Gérer un projet web, son hébergement, la configuration fine des infrastructures, etc., c’est un métier et je pense qu’il faut laisser ce métier aux spécialistes au lieu de perdre du temps, de l’énergie et des compétences qui peuvent être utilisés ailleurs. Pour toutes ces raisons, je recommande aux e-commerçants de se faire aider par Artifakt. Le fait qu’Artifakt soit expert en Cloud et en nos applications métiers (Magento, Drupal, Woocommerce, Akeneo, etc.), c’est juste le combo parfait pour nous. Pour les prochaines ventes je ne me pose plus la question si le site sera au rendez-vous…”.

Joachim : “Outre le bénéfice pour le client, sur les performances techniques de son site web, nous on voit le côté Agence/Développeur. Artifakt est un outil qui aide au quotidien les développeurs. Artifakt a automatisé une bonne partie des tâches quotidiennes et, a fluidifié la collaboration entre les différents intervenants. Et surtout, on a plus besoin de se pencher pendant des heures, voire des jours sur les infrastructures. Et les performances sont là. Le logiciel Artifakt nous rend autonome parce que les développeurs sont autonomes pour déployer et en même temps on a pas besoin de se soucier des infrastructures car tout est automatisé. Je vais proposer à d’autres clients de notre agence d’Intégrer Artifakt dans leur workflow de déploiement et de gestion d'app sur le Cloud”

 

Share
Virginie PANIAGUA

Virginie PANIAGUA

Product Marketing Manager at Artifakt. #SaaS #ManagementSoftware